Lettre aux mamans qui ne supportent pas les mains d'enfant tachées


Nous y voilà, comme chaque année, dans au moins un groupe, il y a un enfant qui vient me dire : "Ma maman m'a dit qu'elle ne voulait plus que je peigne à l'encre, ça tache trop les mains".

A 14h, mes mains étaient couvertes d'encre. A l'heure où j'écris, 21h30, il n'en reste plus une trace et je n'ai rien fait pour ça.


Chère maman, je comprends que vous ne soyez pas spécialement habituée à ce que votre enfant ou vous-même ayez les mains couvertes de taches multicolores.


Je crains que vous n'ayez pas encore eu l'occasion de voir les yeux de votre enfant se mettre à briller devant les couleurs qui glissent sur la feuille mouillée, se mélangent, vivent leur vie toutes seules comme par magie, voir le sel en absorber une partie, la colle versée faire se disperser les couleurs, les grains de riz laisser leur empreinte, souffler pour faire courir les gouttes sur le papier...

Et c'est justement parce que le dernier souci de votre enfant est l'état de ses mains, qu'il profite le mieux de ces moments là.

Je dirais même que souvent, c'est encore plus savoureux pour lui si les mains y gouttent aussi.


Vous l'auriez vu en maternelle quand il se recouvrait entièrement mains et bras de peinture dès que j'avais le dos tourné! Vous auriez vu comme ses yeux pétillaient et comme il était calme et concentré sur son oeuvre!

Je vous avoue que c'était si touchant que j'ai même parfois fait semblant de ne pas le voir pour qu'il termine.

C'est comme ça qu'est né et s'est renforcé son désir de peindre sur une feuille et qui sait, peut-être une toile un jour ?


En maison de retraite, les participants me disent à chaque séance "c'est si dur de se lâcher, vous comprenez, on ne nous a pas appris à être créatif quand on était enfant !".


Il ne suffit généralement pas de donner des feutres à un enfant pour qu'il apprenne qu'il est créatif et quel artiste il est.

Il faut lui laisser le champ libre, totalement.

Il faut démonter pas à pas l'idée qu'il s'est déjà fait de l'art :

Non, ça n'a pas besoin d'être symétrique, de ressembler à la réalité et encore moins à un modèle

Oui, tu peux choisir les couleurs que tu veux, tu as le droit de répéter les mêmes motifs, les mêmes gestes et reprendre les mêmes couleurs toute une année si c'est ce que tu veux.


Et surtout, il faut que son plaisir soit avant tout sensoriel.

Pour l'enfant, si l'activité le nourrit sur le plan sensoriel, elle le nourrira à coup sur sur le plan intellectuel.


Et quand je vois votre enfant, tout ce que je veux, c'est qu'il ne devienne pas un jour ce vieillard qui dit, en contemplant sa feuille blanche "c'est si dur de se lâcher, c'est qu'on ne m'a pas appris quand j'étais petit".

C'est maintenant que ça se joue et croyez-moi, ça sera beaucoup plus simple s’il n'a pas à se préoccuper des taches sur ses mains.

Je vous souhaite de tout cœur de découvrir vous aussi avant ce grand âge combien il est bon de contempler ses mains couvertes de couleurs en se souvenant que ça s'est produit à un moment de grand plaisir et de réussite, plus tôt dans la journée.


Article sélectionné
Articles récents
Archives
Recherche par tags
Suivez-moi sur Facebook
  • Facebook - Black Circle

© Elvine Comelet artiste peintre. Tous droits réservés.

Elvine Comelet artiste peintre. Tous droits réservés.