Fabriquer ses fusains soi-même

Le plus souvent, les fusains sont réalisés avec... du fusain (tiges de l'arbuste) ou du saule. Mais de nombreuses autres essences peuvent convenir.

Mon premier essai avec des tiges de saule pleureur ramassées dans un parc n'a pas été concluant du tout (bois trop sec? Ou alors, il ne faut pas que le saule pleure, je ne sais pas...).

Ce qui a le mieux fonctionné parmi mes tests, ce sont les rameaux (verts) de noisetier :

Avec un couteau bien affûté, enlever l'écorce de la tige (elle n'est pas si simple à enlever une fois que c'est calciné et gène à l'utilisation du fusain, je conseille vivement de ne pas sauter cette étape).

Puis, placer les morceaux de tiges dans une boite en métal qui ferme bien et percer un petit trou à un endroit visible , de 3, 4 mm de diamètre.

Placer la boite fermée au feu.

Lorsqu'une flamme apparaît au-dessus du trou, les fusains sont près, il n'y a plus qu'à sortir la boite et la laisser refroidir.

Sur l'image, on aperçoit le trou au centre et les bâtons incandescents à l'intérieur. La flamme est sur le point d’apparaître.

On n'a pas forcément des fusains parfaits à tous les coups, en l’occurrence, pour cette fournée, la boite commençait à ne plus être bien étanche et le feu s'y est franchement engouffré à la fin.

Peut-être pour cette raison, j'ai eu des fusains un peu "irréguliers" : il y a quelques parties très dures sur les bâtons, alors que le reste est bien tendre, ce qui rend leur maniement un peu moins agréable.

Mais ça fonctionne...! Quelques endroits trop durs ont griffé le papier en haut, mais globalement, c'est satisfaisant.

N' hésitez pas à renouveler les essais, avec le bon bois et une cuisson bien maîtrisée, on obtient de très bons résultats!

Article sélectionné
Articles récents
Archives
Recherche par tags
Suivez-moi sur Facebook
  • Facebook - Black Circle

© Elvine Comelet artiste peintre. Tous droits réservés.

Elvine Comelet artiste peintre. Tous droits réservés.